Bach : Toccata et fugue


shadow

La Toccata et fugue en ré mineur BVW 565 est l’oeuvre pour orgue la plus connue de Jean-Sébastien Bach et certainement la plus célèbre de tout le répertoire à l’orgue.  Elle a été composée entre 1703 et 1707. Vous l’avez certainement entendue dans Fantasia sous forme orchestrale ou dans le générique de Il était une fois… l’Homme.

Enregistrements

Le début de cette Toccata par Richter commence avec lenteur, ce qui lui confère un côté énigmatique. La fugue penche ensuite entre le mystique et la pureté religieuse, dans une beauté joyeuse et rassurante.

JS Bach, Toccata et fugue, Karl Richter

Cochereau nous emmène dans une version plus puissante et mystique à son commencement. L’interprétation est ténébreuse, tourmentée, inquiète. Par la suite, la fugue devient plus altière, solennelle et grandiose.

JS Bach, Toccata et fugue, Pierre Cochereau


Quant à Curley, sa Toccata débute altière et solennelle, et c’est la moins ténébreuse et énigmatique des trois. La fugue qui suit est à mon goût paisible et délicate.

JS Bach, Toccata et fugue, Carlo Curley

Sources

https://fr.wikipedia.org/wiki/Toccata_et_fugue_en_ré_mineur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *