Chostakovitch : Concerto pour piano n°2


shadow

Le deuxième concerto pour piano de Dimitri Chostakovitch fut créé le 10 mai 1957 à Moscou, dont le premier interprète est son fils Maxim Chostakovitch. C’est depuis l’une de ses œuvres les plus célèbres. Il consiste en trois mouvements : Allegro, Andante et Allegro, les deux derniers s’enchaînant. Les deux allegros sont assez proches tant au niveau des thèmes que du caractère enjoué, avec un jeu bien plus virtuose dans le dernier mouvement.

Enregistrements

Cet enregistrement avec Dimitri Chostakovitch au piano est une perle rare où règne toujours un sentiment de légèreté, mêlé à la rapidité, exécuté avec beaucoup de finesse sans jamais rompre l’harmonie. 

Dimitri Chostachovitch, Concerto n°2 pour piano et orchestre, André Cluytens avec l’Orchestre National de la Radiodiffusion Française, Dimitri Chostakovitch.

Le second enregistrement est de Leonard Bernstein au piano et à la baguette avec le Philarmonique de New York. C’est une version excellement jouée, avec fougue et délicatesse. On peut tout de même lui reprocher une qualité sonore un peu inférieure dans le troisième mouvement, si on veut être pointilleux. La qualité sonore de l’ensemble reste très appréciable.

Dimitri Chostachovitch, Concerto n°2 pour piano et orchestre, Leonard Bernstein avec le New York Philarmonic.

Basé sur l’écoute de 23 enregistrements

Sources

TRANCHEFORT, François-Marie, Guide de la musique symphonique, Editions Fayard, 1986.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *