Chostakovitch : Valse n°2


shadow

Elle est incluse dans la Suite de jazz n°2, qui est une composition de Dimitri Chostakovitch. Elle fut composée et créée à Leningrad en 1938, à la suite d’une commande de l’Orchestre d’Etat de jazz. Lors de la Seconde Guerre Mondiale, la partition est perdue ; il faudra attendre 1999 avant qu’une réduction pour piano soit retrouvée. Un musicologue et compositeur, Gerard McBurney, la réhabilitera en Suite pour orchestre.

Son apparition dans une publicité pour une compagnie d’assurance et son utilisation dans le film Eyes Wide Shut de Stanley Kubrick ont beaucoup oeuvré pour sa diffusion. Elle fait partie des œuvres « conventionnelles » de Chostakovitch, comme sa Cinquième Symphonie et au vu de son style, la Valse ne devait pas être très appréciée du compositeur, habitué à plus de folie dans ses partitions.

Enregistrements

Le premier enregistrement choisi est de Riccardo Chailly avec l’orchestre du Concertgebouw. C’est la musique présente dans Eyes Wide Shut, qui manque un peu de force, mais l’ensemble reste clair et agréable. Le rythme est très assez variable, ce qui donne une version qui oscille entre l’élégiaque et l’emporté.

 

La seconde version est de Dmitri Kitaenko, sans qu’on ai pu identifier l’orchestre. Cette version a ma préférence, car c’est un souvenir de jeunesse de l’album « Les Classiques de la pub », et j’ai très vite accroché à l’oeuvre. L’interprétation est moins variée au niveau du rythme, ce qui la rend moins « lunatique », et le ton est plus brillant. J’apprécie beaucoup le solo de cuivre au 3/4, qui donne un sentiment très nostalgique.

 

 

Sources

Dossier de l’opéra de Limoges

Dossier de l’académie de Poitiers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *