Prokofiev


shadow

Serge Prokofiev est un compositeur russe né à Sontsovka en Ukraine le 23 avril 1891 et mort à Moscou le 5 mars 1953. On le connaît surtout pour son Roméo et Juliette, son œuvre pour enfant Pierre et le loup. Il fut un homme de tous les genres (sauf de la musique religieuse), particulièrement brillant dans la musique pour piano avec ses concertos, sonates et miniatures. Il sut s’inspirer des classiques tout en innovant de manière harmonique instrumentale et y mêler un lyrisme particulier.

Oeuvres disponibles sur le site

Par quoi commencer ?

Je vous conseille de vous pencher premièrement sur son ballet Roméo et Juliette ainsi que sur l’excellent Pierre et le Loup ! Allez également faire un tour du côté de sa Symphonie Classique.

Toutes les vidéos

Biographie

Il montre des talents précoces pour le piano et la composition et rentre à 14 ans au conservatoire où il sera l’élève de Rimski-Korsakov en composition. Il s’intéresse très vite aux compositeurs contemporains comme Debussy, Richard Strauss et Schönberg, qui ne sont pas bien vus au conservatoire. Il démontre très vite un style âpre et imprévisible, avec un lyrisme mélancolique s’inscrivant dans les esthétiques symbolistes et futuristes de l’époque. Il est en quelque sorte le pendant musical de Maïakovski, grand écrivan russe. Pour preuve, son 2e concerto pour piano provoque un scandale parmi le public. Parti pour un projet d’opéra avec Diaghilev en 1914, il retravaille son œuvre car elle ne plaît pas à l’écrivain et en fait ce qui est maintenant la Suite scythe. Ils collaboreront à nouveau sur un ballet, Chout, qui sortira 6 ans plus tard. Il fait preuve d’une grande créativité sur la période 1915-1917 avec de nombreuses œuvres (Visions fugitives, le Joueur, Symphonie Classique). Cette période s’achève avec la Révolution russe : Prokofiev part pour les Etats-Unis. Il parcourt l’Occident jusqu’en 1927 et rencontre la haute société musicale de son temps ( Stravinsky, Poulenc, de Falla, Ravel) ; il compose à cette époque l’Amour des trois oranges, son 3e concerto pour piano et l’Ange de feu. Il se marie en 1923 avec Carolina Codina, une franco-polonaise et espagnole et aura avec elle deux fils Sviatoslav et Oleg. Les époux finiront par se séparer en 1941.
Prokofiev retourne fréquemment en URSS à partir de 1927 et y rentre définitivement en 1936, à l’heure où le régime soviétique étend chaque jour un peu plus son emprise . Il lui sera même interdit de quitter le pays à partir de 1938. Les années 30 sont pour lui une grande période créatrice avec la musique du film Lieutenant Kijé en 1933, Pierre et le loup en 1936 et Roméo et Juliette, crée à Brno en 1938. Il est évacué vers le Caucase et le Kazakhstan au début de la guerre contre l’Allemagne et y reste deux ans en compagnie d’Einsenstein notamment. Ils collaborent ensemble à un nouveau film historique, Ivan le Terrible, dont le premier épisode obtient le prix Staline. Le second est censuré jusqu’en 1958, à la mort du dirigeant. Puis à la fin de la guerre, Prokofiev achève et crée de nombreuses œuvres, comme sa Cinquième symphonie et son ballet Cendrillon. Prokofiev se remarie en 1948, avec Mira Mendelssohn. La même année, son ancienne femme est arrêtée par la police secrète et ne sera libérée que sous Khrouchtchev. D’autre part, il devient la cible d’une campagne antiformaliste, lancée par Jdanov toujours en 1948, qui condamne un certain nombre d’artistes : Chostakovitch, Khatchaturian, et Prokofiev. Il meurt à Moscou le 5 mars 1953. Ses funérailles sont pratiquement inaperçues, car il meurt le même jour que Staline.

Sources

VIGNAL, Marc, Dictionnaire de la musique, Editions Larousse, 2005.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *