Prokofiev : Roméo et Juliette


shadow

Roméo et Juliette est un ballet composé par Serge Prokofiev en 1935. C’est alors le premier grand ballet soviétique et le premier à être tiré de l’oeuvre shakespearienne, ce qui a également conduit à des affrontements idéologiques. Il est crée pour la première fois à Brno en décembre 1938, dans l’actuelle République tchèque. Sa première en Russie sera en 1940 au théâtre Kirov de Leningrad (Saint-Pétersbourg). L’oeuvre est à la fois classique, par l’emploi de la tonalité (ce qui est moins courant qu’avant à cette époque) et d’une violence assez futuriste.

Prokofiev crée dans l’attente de la création de son ballet deux suites orchestrales de sept numéros chacune, et ne suivent pas toujours l’ordre chronologique du ballet. En effet, la première regroupe des scènes dansantes ou lyriques alors que la seconde a trait au caractère des personnages et à des moments forts de l’intrigue.

Conseils d’écoute

Je vous en conseille les extraits suivants :

  • La danse du matin
  • L’arrivée des hôtes
  • Masques
  • Danse des chevaliers
  • Mort de Tybalt

 

Enregistrements

On trouve donc deux types de Roméo et Juliette : les enregistrements qui suivent le ballet et les suites. Le choix des versions a été bien difficile, tant on trouve de bons enregistrements ! En voici tout de même quatre, pour

Ballets

Excellent du début à la fin, chaque page de cette version avec Maazel et le Cleveland Orchestra, chaque détail est apprêté. L’ensemble est vraiment beau et soigné.
Serge Prokofiev, Roméo et Juliette, Lorin Maazel avec le Cleveland Orchestra


Léger et volubile, Ashkenazy nous emporte dans un magnifique Roméo et Juliette, plein de fantaisies et de couleurs. On y retrouve une délicieuse gaieté et la vibrance des instants passionnés.
Serge Prokofiev, Roméo et Juliette, Vladimir Ashkenazy avec le Royal Philarmonic Orchestra

Suites

Franchement, les enregistrement qui suivent sont tous deux très bien faits et beaux. Je ne saurais trop lequel vous recommander entre ces deux, ils se valent. Janssons et Järvi interprètent tel un seul homme. Le principal point de différence est que Janssons ne comprend pas la troisième suite, qui comporte tout de même la très vive et gaie Danse du matin.
Serge Prokofiev, Roméo et Juliette, Mariss Janssons avec l’Oslo Philarmonic Orchestra

Serge Prokofiev, Roméo et Juliette, Paavo Järvi avec le Cincinnati Symphony Orchestra

 

Sources

TRANCHEFORT, François-Marie, Guide de la musique symphonique, Editions Fayard, 1987.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *