Beethoven : Sonate n°14 « Clair de Lune »


shadow

La Sonate n°14 dite « Clair de lune » est une composition écrite en 1801 par Ludwig van BeethovenCette sonate pour piano « quasi una fantasia », bien qu’elle n’en tient rien par ses structures formelles, ses changements et pluralisme de tempos, a été écrite en 1801 et publiée en même temps que la Sonate en mi bémol majeur (opus 27 respectivement n°2 et n°1). Elle fut certainement dédiée – en même temps que l’opus n°1 – à la princesse Joséphine von Liechtenstein mais finira par être offerte à la comtesse Giuletta Guiccardi, mais l’amour qu’il lui porta ne fut malheureusement jamais réciproque.

Le titre « Au clair de lune » par lequel cette sonate est unanimement reconnue n’est pas de Beethoven : il provient du poète Ludwig Rallstab. La sonate lui évoquait une « promenade nocturne en barque sur le lac des Quatre-Cantons »… Elle portait du vivant du compositeur le nom de « Sonate de la tonnelle », car il paraîtrait que Beethoven la composa sous une tonnelle. Malgré l’approbation générale comme un de ses plus grands chefs-d’oeuvre, l’artiste ne lui accordait pas autant de crédit qu’à sa Sonate en fa dièse, qu’il jugeait bien meilleure.

Enregistrements

Itunes et Amazon, distributeurs partenaires, vous permettent l’écoute de 30 secondes de chaque morçeau afin de faire au mieux votre choix.

Rudolf Serkin, après un premier mouvement légèrement lent mais très bien joué, nous amène un troisième mouvement une magnifique performance, qui sait maintenir la tension tout au long de l’oeuvre, joué excellement.

Lien Itunes : Ludwig van Beethoven, Sonate n°14 pour piano « Clair de lune », Rudolf Serkin

Lien Amazon : Ludwig van Beethoven, Sonate n°14 pour piano « Clair de lune », Rudolf Serkin

Maurizio Pollini a su dans cet enregistrement prodiguer un premier mouvement à la fois beau et secret, puis un troisième mouvement agile et souple, sur un son cristallin du piano, très rubato et nuancé.

Lien Itunes : Ludwig van Beethoven, Sonate n°14 pour piano « Clair de lune », Maurizio Pollini

Lien Amazon : Ludwig van Beethoven, Sonate n°14 pour piano « Clair de lune », Maurizio Pollini

Le pianiste du Mayfair Philarmonic Orchestra quant à lui, après un premier mouvement fin et secret, s’emporte totalement dans le troisième mouvement : on se sent presque devenir dément, tellement l’oeuvre est jouée avec puissance. Le pianiste sait aussi alterner pour aller dans l’émotion. Disponible uniquement en téléchargement MP3 sur Amazon.

Indisponible sur Itunes

Lien Amazon : Ludwig van Beethoven, Sonate n°14 pour piano « Clair de lune », Mayfair Philarmonic Orchestra

Basé sur l’écoute de 58 enregistrements

Autour de l’oeuvre

Premier mouvement : Adagio sustenuto

Ce premier mouvement aurait été selon Holz composé près… du cadavre d’un ami. Il est d’une sonorité sombre, mélancolique aux airs de marche funèbre, joué avec la pédale. L’adagio semble taillé d’une seule pièce par la fluidité et sa continuité.

2e mouvement : Allegretto

C’est un mouvement assez court, écrit dans l’idée d’être une charmante distraction entre l’Adagio et le Presto, regroupant à la fois l’aspect d’un scherzo et d’un menuet. Liszt appelait cet Allegretto « une fleur entre deux abîmes ».

3e mouvement : Presto agitato

Ce mouvement qui le seul à respecter la forme sonate, comporte trois thèmes où :

  • le premier est fougueux et emporté, en do dièse mineur
  • le second, legato en sol dièse mineur
  • le troisième est plus pressé.

Enfin, le premier thème du premier mouvement se fait réentendre juste avant la conclusion de l’oeuvre.

 

Sources

TRANCHEFORT, François-Marie, Guide de la musique de piano et de clavecin, Editions Fayard, 1987.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *