Beethoven : Symphonie n°3 (Héroïque)


shadow

La Symphonie n°3 en mi bémol majeur communément appelée Eroica – l’italien pour Héroïque – opus 55 du compositeur allemand Ludwig van Beethoven, est la troisième de ses neuf symphonies. Elle a été composée en 1803– 1804 et créée le 1 au Theater an der Wien à Vienne. Beethoven dirigeait lui-même l’orchestre. La symphonie fut tout d’abord dédiée à Napoléon Bonaparte, mais le compositeur renonce à cette dédicace lorsqu’il apprend que le Premier Consul s’est fait couronné rempereur. La symphonie est finalement dédiée à la mémoire « d’un grand homme », bien qu’elle ait été par la suite dédiée au grand mécène du compositeur, le Prince de Lobkowitz. Cette symphonie est l’une des œuvres les plus populaires de Beethoven. Elle est en outre considérée par certains comme annonciatrice du romantisme musical.

Composée du milieu de l’année 1802 à l’été 1803, elle fut terminée en été 1804. Beethoven commence à penser à cette symphonie au milieu de l’année 1802, alors que la deuxième symphonie n’était pas achevée. Le travail principal se situe au cours de l’été 1803 (juin/octobre) que Beethoven passa à Baden et à Oberdöbling. Il ne l’achèvera qu’après l’avoir entendue, à la fin du printemps 1804, exécutée lors d’une répétition privée par l’orchestre du Prince Lobkowitz àVienne.

La symphonie n° 3 de Beethoven est au départ nommée Sinfonia grande, intitolata Bonaparte, dédiée ainsi à Napoléon Bonaparte . Le compositeur admire en effet ce dernier qu’il considère comme l’incarnation des idéaux de la Révolution française. Cependant, lorsque Napoléon est proclamé empereur des Français en décembre 1804, Beethoven en est apparemment si furieux qu’il efface le nom de Bonaparte de la page de titre avec une force telle qu’il en brise sa plume et abîme le papier.

Lors de sa publication au comptoir des Arts et de l’Industrie à Vienne en 1806 sous le numéro d’opus 55, Beethoven y inscrit le titre : « Sinfonia eroica, composta per festeggiare il sovvenire d’un grand’uomo » (Symphonie Héroïque, pour célébrer la mémoire d’un grand homme). Elle est finalement dédiée au grand mécène de Beethoven, le Prince de Lobkowitz.

Propositions d’écoute

Par Furtwängler

Par Karajan

Par Bernstein

Version Klassik se propose de vous fournir un contenu pertinent et intéressant pour toute la musique classique, mais cela prend du temps. D’ici à ce que cela soit achevé, nous vous proposons une ébauche d’article copié de Wikipédia (et donc sous licence Creative Commons) et agrémentée de vidéos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *