Verdi : Aida


shadow

Aida (Aïda en français, pour respecter la diphtongue italienne) est un opéra en quatre actes de Giuseppe Verdi, sur un livret d’Antonio Ghislanzoni d’après une intrigue d’Auguste-Édouard Mariette, créé le  à l’Opéra Khédival du Caire.

Commandé par le khédive égyptien, Ismaïl Pacha, pour les fêtes d’inauguration du canal de Suez, il a été représenté pour la première fois au nouvel opéra du Caire construit pour l’occasion. L’archéologue Mariette avait fourni l’idée et suivi de près le travail de mise en scène, afin que le spectacle soit conforme à ce que l’on savait de l’ancienne Égypte. Craignant un échec, il retira son nom avant la première.

« Mais, si ce malheureux opéra devait quand même voir le jour, pour l’amour du ciel, pas de réclames, pas ces chichis qui sont pour moi une humiliation suprêmement humiliante. Oh, tout ce que j’ai vu à Bologne et ce que j’entends maintenant à Florence me soulève le coeur ! Non, non… je ne veux pas de Lohengrinades. Plutôt le feu !! »

Il n’y participe pas et se consacre à la représentation d’Aida à Milan deux mois plus tard.

Verdi ne désirait pas, à l’origine, écrire d’ouverture pour son opéra, mais un simple prélude orchestral ; Il composa tout de même une ouverture de type « pot pourri » qu’il décida finalement de ne pas faire exécuter à cause de — dit-il — sa « prétentieuse insipidité ».

Aïda eut énormément de succès lors de sa première au Caire le 24 décembre 1871. Les costumes, accessoires et la mise en scène avaient été assurés par Auguste Mariette. N’ayant pas assisté à cette première, Verdi ne fut pas satisfait par ce succès parce que la salle n’était composée que de dignitaires invités, de politiciens et de critiques, mais d’aucun membre du grand public. Il a donc considéré la première européenne, à la Scala de Milan, le 8 février 1872, comme la véritable création.

Le rôle d’Aïda avait été écrit pour Teresa Stolz qui l’interpréta à Milan.

Propositions d’écoute

Par Navarro, avec Pavarotti

Marche triomphale

Version Klassik se propose de vous fournir un contenu pertinent et intéressant pour toute la musique classique, mais cela prend du temps. D’ici à ce que cela soit achevé, nous vous proposons une ébauche d’article copié de Wikipédia (et donc sous licence Creative Commons) et agrémentée de vidéos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *