Verdi : La force du destin


shadow

La forza del destino (en français La Force du destin) est un opéra en quatre actes de Giuseppe Verdi, sur un livret en italien de Francesco Maria Piave, créé le au théâtre impérial de Saint-Pétersbourg, puis, dans une version révisée, à la Scala de Milan le .

En janvier 1861, Verdi répond à une demande du tsar Alexandre II de Russie, adressée par l’intermédiaire du ténor Enrico Tamberlick. Après avoir initialement envisagé un projet d’opéra sur Ruy Blas, il accepte, le 3 juin 1861, le drame de Rivas, Don Alvaro o la fuerza del sino, que lui soumet le théâtre impérial.

Le livret est confié à Francesco Maria Piave, et la partition composée entre juin et novembre 1861.

En décembre 1861, Verdi se rend à Saint-Pétersbourg pour les premières répétitions. La maladie de la soprano Emma La Grua prévue pour la création du rôle de Leonora et l’impossibilité de trouver une cantatrice à la hauteur pour reprendre le rôle amène Verdi à envisager de rompre le contrat qui exige que ses œuvres soient chantées par les artistes de son choix. Finalement, un accord est trouvé pour un report à la saison suivante. Après six semaines de répétitions, au cours desquelles il parachève l’orchestration de l’opéra, celui-ci est créé le et connaît un triomphe de plusieurs semaines.

L’œuvre commence un tour d’Europe avant que Verdi n’en opère une profonde refonte, après la mort de Rivas : Piave étant entré en agonie, le livret est remanié par Antonio Ghislanzoni et la seconde création de l’œuvre a lieu le à la Scala de Milan. Dans cette seconde version, Verdi tend à plus de vraisemblance (remaniant notamment la fin de la pièce de Rivas, qui lui avait toujours déplu) et modifie de nombreux détails d’orchestration qui font toutefois regretter le caractère « pré-moussorgskien » de la version originale. Il gomme également tout ce qui pourrait rappeler son style ancien, ainsi que ses concessions au bel canto.

Principaux airs

  • « E pellegrina ed orfana » – Leonora, Acte I
  • « Son Pereda son ricco d’onore » – Don Carlo, Acte II,Scène1
  • « Sono giunta ! . . . Madre, pietosa Vergine » – Leonora, Acte II, Scène 2
  • « Al suon del tamburo » – Preziosilla, Acte II, Scène 1
  • « La vita è inferno . . . O tu che in seno agli angeli » – Don Alvaro, Acte III
  • « Morir! Tremenda cosa! . . . Urna fatale del mio destino » – Don Carlo, Acte III, Scène 1
  • « Pace, pace mio Dio ! » – Leonora, – Acte IV, Scène 2

Propositions d’écoute

Version Klassik se propose de vous fournir un contenu pertinent et intéressant pour toute la musique classique, mais cela prend du temps. D’ici à ce que cela soit achevé, nous vous proposons une ébauche d’article copié de Wikipédia (et donc sous licence Creative Commons) et agrémentée de vidéos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *