Verdi : Un bal masqué


shadow

Un ballo in maschera (Un bal masqué en français) est un opéra en trois actes de Giuseppe Verdi sur un livret d’Antonio Somma créé au Teatro Apollo de Rome le .

Le livret s’inspire des événements qui ont accompagné l’assassinat du roi Gustave III de Suède au cours d’un bal masqué à l’opéra royal de Stockholm en 1792. Avant Verdi, le drame avait déjà inspiré Daniel-François-Esprit Auber, dont l’opéra Gustave III ou le Bal masqué sur un livret d’Eugène Scribe fut donné avec succès à Paris le . Le librettiste de Verdi, Antonio Somma, s’est inspiré de l’œuvre de Scribe.

Le livret a d’abord été refusé par trois censeurs de la ville de Naples en 1859 : on n’assassine pas un roi sur scène ! Surtout peu de temps après que trois Italiens ont essayé d’assassiner à Paris l’empereur Napoléon III, qui était pourtant un allié ardent du Risorgimento.

Verdi dut s’y reprendre à plusieurs fois… L’action fut d’abord transposée à Stettin, et le roi de Suède devint simple duc de Poméranie. Mais cela ne fut pas suffisant aux yeux des censeurs : pourquoi tuerait-on un duc sur scène ?

Principaux airs

  • « La rivedrà nell’estasi » – Riccardo (I, 1)
  • « Alla vita che t’arride » – Renato (I, 1)
  • « Volta la terrea » – Oscar (I, 1)
  • « Re dell’abisso, affrettati » – Ulrica (I, 2)
  • « Di’ tu se fedele » – Riccardo (I, 2)
  • « Ma dall’arido stelo divulsa » – Amelia (acte II)
  • « Morrò, ma prima in grazia » – Amelia (III, 1)
  • « Eri tu che macchiavi quell’anima » – Renato (III, 1)
  • « Ma se m’è forza perderti » – Riccardo (III, 2)

Propositions d’écoute

Par Abbado

Par Nucci

Version Klassik se propose de vous fournir un contenu pertinent et intéressant pour toute la musique classique, mais cela prend du temps. D’ici à ce que cela soit achevé, nous vous proposons une ébauche d’article copié de Wikipédia (et donc sous licence Creative Commons) et agrémentée de vidéos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *